Document

Mark E. Smith, la musique qui chambre - Libération

On confesse avoir longtemps cherché pourquoi on a été à ce point touché par l'autobiographie de Mark E. Smith. 
(...) Mark E. Smith vient d'un monde disparu. Il aura ainsi existé grâce à un geste artistique unique : la harangue du chant, l’homme du peuple interpellant le bourgeois à la sortie du pub - un geste ténu disant l’appartenance sociale et la désinvolture, les limites musicales et le fait de se foutre de ces limites. Le livre dit ça. Ni plus ni moins. 
Grégory Schneider, 21 novembre 2016, Libération
http://next.liberation.fr/musique/2016/11/21/mark-e-smith-la-musique-qui-chambre_1529966

Document

Mark E. Smith dans Foutraque !

Mark E. Smith nous raconte sa vie avec The Fall sans mâcher ses mots, au contraire il se lâche dès la première page (la 7ème ligne pour être précis) en traitant ses musiciens de « pleurnichards ». Sur les 270 pages du livre, il dit du mal de tout le monde (avec une mauvaise foi qui fait sourire), sauf des piliers de comptoir qui consomment dans les pubs de Manchester. Mark E. Smith n’aime personne : John Peel, Liam Gallagher, John Lennon, Morrissey, Elvis Costello, Gang Of Four, les labels Rough Trade, Factory Records et Virgin, les journalistes, les australiens et encore mieux ses musiciens. Par contre il aime le foot, notamment George Best, les Stooges, le label Kamera Records, des écrivains et surtout passer du temps dans les pubs.
http://www.foutraque.com/chronique_livre.php?id=4840

Littérature

« Signs of hope », par Mickael Korvin

Et pendant ce temps, à Philadelphie, formidable exposition de Mickael Korvin, « Signs of hope »

" An up-spirited, emotionally charged and truly unforgettable exhibit of cardboard signs collected from their homeless creators in the streets of Philadelphia."

Mickael Korvin est l'auteur de "L'Homme qui se croyait plus beau qu'il n'était", paru cette année au Serpent à Plumes.

Document

Renégat : Mais pourquoi est-il si méchant ?

"Méchant et hilarant, le chanteur de The Fall distribue les mandales dans une autobiographie vénéneuse." Stéphane Deschamps, Les Inrockuptibles.
"Faisant parler son cynisme, le parolier de Manchester règle ses comptes dans un champ de bataille vicelard, où tous les coups sont permis. Un vrai régal." Clutch Toulouse

 

Document

Didier Goupil, "Traverser la Seine", dans La Cause Littéraire

« L’originalité de tout, hormis la facture classique et impeccable de l’écriture, habille ce livre. Étrange et prenant comme la nouvelle qu’il est (tout le récit tient dans une journée). Voyage en l’univers à peine ébauché de cette Madame actuelle, elle-même en partance ; immersion dans quelques pages bizarres, troublantes, finalement happantes, un peu comme les rêves. »
Martine L. Petauton, La Cause Littéraire
http://www.lacauselitteraire.fr/traverser-la-seine-didier-goupil

Littérature

Niroz Malek au-dessus des nuages

Du blog de la bibliothécaire Hors Les Murs

Hors les Murs place "Le Promeneur d'Aelp", de Niroz Malek, au-dessus de tout !
La liste du Top Ten est à retouver sur le blog de la Bib. Hors Les Murs, "une biblothécaire qui lit de temps en temps", passionnant !
http://www.bibhorslesmurs.fr/2016/08/bloglife-10-romans.html